En janvier 1980, la famille du pasteur Cong Huan Nguyen, fuyant un régime communiste totalitaire hostile aux chrétiens, était accueillie à Lausanne dans la paroisse de St-Paul et trouvait un soutien fraternel auprès des pasteurs Roessinger, Renaud et Rochat.

Le voyage qui vient de s’achever, fruit de la communion fraternelle qui s’est tissée au fil des ans, a permis de retourner sur les traces de cette famille, à la rencontre de quelques-uns des compagnons de route du pasteur Nguyen et de ceux qui ont pris la relève dans le Vietnam d’aujourd’hui.

Les 18 participants de ce voyage ont vécu une aventure intense et inédite à la découverte des principaux sites de ce pays splendide dont la forme géographique dessine la silhouette d’un dragon et s’étire sur près de 1600 km du nord au sud à vol d’oiseau.

Quatre moments-phares resteront gravés dans nos cœurs :

Vendredi 10 février à Hanoï, dans un restaurant typique de Hanoï, où le président Obama avait pris un repas lors de sa visite officielle au Vietnam au printemps 2016, nous faisons la connaissance de Joseph. Jeune pasteur rayonnant, nous le sentons malgré tout encore marqué par les années où les rassemblements chrétiens étaient placés sous haute surveillance et les croyants souvent emmenés au poste de police pour tentative d’intimidation. En charge d’une communauté d’environ 70 personnes, il enseigne et accompagne jeunes et anciens. Il se déplace régulièrement vers les régions montagneuses du Nord exerçant son ministère auprès des ethnies minoritaires.

Le mardi 14 février à Sapa, petite station climatique du Grand Nord Ouest, entourée de rizières en terrasses, à 1’650 m d’altitude, prise de contact à l’hôtel avec Tu, jeune père de famille de l’ethnie hmong devenu chrétien il y a 7 ans. Avec sa femme, qui exerce une activité de guide, il gère un gîte mais s’occupe aussi de l’école du dimanche et de la formation des jeunes, 700 en tout ! … Et le dimanche, c’est lui qui préside le culte. Bien qu’isolé, pas encore relié au monde par internet, on le sent plein d’énergie et de projets.

Le vendredi 17 février à Danang, où se trouvait le quartier général de l’Eglise évangélique protestante vietnamienne, nous avons rendez-vous avec un petit groupe, dont les anciens ont été proches de la famille Nguyen au moment de leur fuite vers Saïgon en 1975. 42 ans plus tard, c’est donc avec une forte émotion que sont évoqués ces événements… Le pasteur Nguyen Toi, la veuve du pasteur Tue sont fidèles à leur vocation d’alors. Celle qui fut « la maman de coeur de Minh Phu » tient encore un petit café sur la rue, à côté de l’Eglise, où nous aurions bien voulu nous asseoir un moment … Le couple pastoral plus jeune en charge de l’église d’une centaine de membres nous fait part du projet de construire une importante école biblique renouant ainsi avec le passé. 

Le lundi 20 février, à Da Lat, nous vivons un moment de belle communion avec un couple aujourd’hui âgé mais toujours actif, Cao Van Quang et son épouse Khanh. Ils furent évangéliste et institutrice aux côtés du pasteur Cong Huan Nguyen. Ils sont aujourd’hui responsables de la communauté de Daknong, sur les Hauts Plateaux, qui compte environ 70 membres. Minoritaires en tant que Protestants, dans un contexte où le culte des ancêtres est très prégnant et le bouddhisme activement pratiqué, devenir chrétien expose à l’incompréhension et à l’isolement… Cao Van et son épouse semblent malgré tout sereins et heureux de suivre le Christ. Il faut dire que depuis 2007, grâce à l’intervention d’organismes tels qu’Amnesty international et l’ACAT, l’Eglise protestante évangélique et 4 autres communautés implantées au Vietnam depuis des décennies bénéficient d’une reconnaissance officielle. La Bible et le recueil de chants sont désormais imprimés sur place, l’avenir apparaît donc plus ouvert …

Nos remerciements vont à Minh Phu Nguyen et à son amie Ngoc qui nous ont emmenés à la découverte de ce beau pays à l’histoire mouvementée et au caractère fier. L’évocation émouvante du ministère rayonnant du pasteur Nguyen au milieu des événements tragiques qu’il a eu à affronter avec les siens nous restera durablement en mémoire et nos prières entourent les personnes rencontrées lors de notre voyage.

Liliane Heymans, membre de St-Laurent-Les Bergières

Photos: M. Füllemann (lien ou https://www.myatlas.com/Mumu2017/st-paul-au-coeur-du-vietnam). Autre article sur le même sujet, Sur les traces d’un pasteur boat-people, M. Füllemann